Le Luxembourg une découverte sauvage

Le Luxembourg a donc été le deuxième pays traversé et ça a été une vraie surprise sauvage. Quand on vous dit le Luxembourg, on pense à « banque », « paradis fiscal », « ville pays ». On a du mal à savoir ce qu’on peut bien y faire. Je ne vais pas vous mentir, le Luxembourg est un petit pays et il n’y a rien d’extraordinaire mais j’y ai trouvé un vrai dépaysement.

En arrivant dans le nord du pays, j’ai pu casser immédiatement mes préjugés. Je suis arrivé soudainement face à des petites montagnes recouvertes de forets avec des ruines de châteaux dominants cette nature. Mon arrivée dans cette région a même été un peu chaotique en empruntant des petits chemins pédestres au milieu de la foret, en me demandant bien où vais je arriver.

En retrouvant un ami, j’y ai posé ma tente pendant 2 nuits. J’ai profité de ce moment, de cette nature, de ce calme pour faire de la randonnée. Un vrai plaisir de marcher après une semaine de vélo.

Coté vélo, j’ai par la suite traversé l’intégralité du pays en une journée. Le Luxembourg est également très bien fléché avec une infrastructure cyclable irréprochable. Il y a donc peu de difficulté pour y circuler. Pour moi, la vraie difficulté aura été de sortir de la montagne en faisant mes premières petites ascensions dans le nord du pays

Je finis donc mon article sur un petit point histoire et géographie. J’ai quitté le Luxembourg par la petite ville de Schengen. Ca ne vous dit pas quelques choses ce nom? Eh bien si, c’est ici où a été signé la convention de Schengen en 1985. Cette petite ville à la triple frontières entre l’Allemagne et la France et le Luxembourg, qui n’avait rien demandé à personne s’est retrouvé à donner son nom à une des plus grande convention européenne. Mon voyage est possible en passant des frontières sans contrôle grâce à cette convention. Je trouve normal ainsi de lui écrire quelques lignes.

Catégories : Non classé