La Belgique et le vélo, une vraie histoire d'amour

de Lille à Bastogne

Le premier pays qui aura accueilli les roues de mon vélo sera le sujet de mon premier article : la Belgique.

S’il n’y avait qu’un seul mot à dire sur ce pays, ce serait la gentillesse !!! J’ai parcouru près de 300 km en 4 jours dans ce pays, le sourire aux lèvres, à dire bonjour ou à saluer de la main les gens que je croisais. Chez les belges, il y a un certain respect pour les cyclistes, et le vélo est presque culturel chez eux. Il est vrai qu’avec mon vélo surcharger, cela intrigue un peu plus, et spontanément ils m’encouragent ou quand ils m’interrogent sur ma destination, ils sont tout simplement admiratifs. Mais cette gentillesse ne se résume pas par ces brefs échanges mais par un accueil remarquable car j’ai eu la chance pour mes 2 premières nuits, de planter ma tente dans des jardins de locaux. Ils ne m’ont pas simplement prêté un bout de jardin, mais ils m’ont partagé leurs repas du soir, leurs petits déjeuners du matin et ils m’ont surtout offert de supers moments de convivialités.

Concernant la route, ma traversée de la Belgique s’est fait remarquablement bien grâce à une infrastructure et une signalisation cyclable parfaite. A partir de Tournai, j’ai suivie divers canaux jusque Charleroi pendant 2 jours sur près de 150 km. Cette partie du pays, très industrielle, ne laisse pas beaucoup de place à de beaux paysages, en plus la pluie a voulu s’inviter sur cette partie ce qui a rendu les villes encore plus tristes. Les 2 jours suivants, malgré le temps toujours froid et humide, m’ont fait découvrir une autre facette du pays. Un peu après Charleroi, la montagne, les rochers et les forets sont apparus sur mon parcours. J’ai pu ainsi visiter la jolie ville de Dinant, passer par différentes villes très mignonnes comme la Marche-en-Femenee ou encore la Roche-en-Ardenne. Sur cette partie, j’ai pu ainsi tester mes mollets en faisant mes premières petites côtes.

Les derniers kilomètres en Belgique m’ont emmené jusque Bastogne. Aujourd’hui, cette ville fait penser pour beaucoup à la course de vélo, Liège-Bastogne-Liège, mais cette ville est également célèbre pour sa bataille des Ardennes en décembre 1944. Je pense lors d’un voyage, il est toujours important de se rappeler que les terres traversées n’ont pas toujours été aussi libre et en paix qu’aujourd’hui. A partir du débarquement de Normandie en juin 1944, les alliés ont tenté de rejoindre le port d’Anvers, provoquant de nombreuses batailles sur leurs passages. Dans les Ardennes, les batailles ont été rudes et Bastogne s’est retrouvé assiégé. La bataille de la libération de la ville et celle ayant provoqué le plus de morts chez les américains de toute la 2nd guerre mondiale. Pour rendre hommage à ces américains, un grand monument aux morts est installés. Il y a également une course de vélo, la voie de la liberté, qui retrace le parcours de la libération sur 1147 km de Normandie jusque Bastogne.

Catégories : Non classé